Approche didactique du “développement durable” : un concept entre utopie et réalité

Article

Éditeur

Education permanente n°148

Mars 2001

Vache folle, réchauffement climatique, pollutions de l'eau, de l'air, des sols, trou d’ozone, sida, maladies nosocomiales, exode rural, inondations, diabète, etc. Ce ne sont là que quelques-uns des symptômes d’une maladie grave qui met en péril la survie même de notre propre espèce et dont souffre notre planète: le développement d’une économie libérale débridée. Pour y faire face, un concept est apparu, il y a bientôt dix ans, celui de développement durable. Mais entre la signature de conventions internationales et la réalité quotidienne de M. et Mme Toulemonde, le fossé paraît souvent infranchissable. Pourtant, ce n'est qu'au prix d'une implication individuelle d'une majorité de citoyens que ce concept a des chances de passer de la simple déclaration de bonnes intentions à une réalité tangible. C'est dans cette optique de "passage à l'action" que nous avons développé l'idée d'une "muséologie de l'implication".