Communication de la chimie “La chimie responsabilisée…”

Article

Éditeur

L’actualité chimique - n° 333

Août 2009

Avec un titre plus optimiste, reprenons notre réflexion à l'endroit où nous l'avions laissée dans notre dernière chronique. Nous y montrions que la démarche intellectuelle consistant à ne retenir de la chimie que sa dimension épistémique, en considérant l'activité scientifique correspondante comme pure, fondamentale et déconnectée de ses applications, était risquée en termes non seulement d'incitation des chimistes à la responsabilité, mais aussi d'image sociale de la chimie. Avant d'approfondir l'approche qui contredisait cette posture par des arguments d'ordre sociologique, interrogeons-nous tout de même quelques instants sur sa pertinence épistémologique.