Un apport des sciences cognitives à la médiation scientifique

Article

Dans leur effort pour mieux comprendre le fonctionnement de l’esprit humain, les sciences cognitives ont défini la notion de "physique naïve" (et plus généralement de "sciences naïves"). Par là, elles désignent l’ensemble des connaissances susceptible d’être rattachées à une discipline scientifique
donnée (physique mais également mathématiques, biologie ou même psychologie) mais acquises uniquement par l’expérience quotidienne, commune et profane. Ainsi, le jeune enfant découvre relativement tôt que les objets se déplacent spontanément vers le bas lorsqu’on les lâche, que les feuilles des arbres tombent en automne et qu’un sourire de leur maman est le signe de sa satisfaction.