La “microchimie” : une approche novatrice de l’enseignement expérimental de la chimie

Article

Auteurs

Janvier 1999

Depuis les années 70, en dehors des synthèses préparatives, les quantités de produits chimiques utilisées en recherche comme en enseignement n'ont cessé de diminuer, pour atteindre un seuil imposé par la taille des instruments traditionnels (100 mg à 1 g en moyenne pour une synthèse) ; ce seuil se réfère à ce que dans la suite de l’article nous nommerons "échelle usuelle", qui correspond à la pratique de la chimie "de type macro".
Aujourd'hui, l'attention croissante portée aux problèmes de sécurité et les interrogations liées à l'impact des émanations des laboratoires (vapeurs et déchets condensés) sur la santé et l’environnement incitent à tenter de réduire au maximum la production de substances potentiellement dangereuses, ainsi que l'exposition des élèves et des enseignants à ces substances.