L’effet récré, ou l’application à la didactique des théories évolutives de la propagation des idées

Article

Cette recherche nous a conduits à explorer l’existence d’interactions entre enfants en dehors des salles de classe à l’école primaire, c'est-à-dire pour l’essentiel au cours des récréations. Pendant ces quelques minutes en l’absence des adultes, les enfants sont à même de communiquer dans un registre différent de celui imposé en cours. Ces interactions entre enfants peuvent-elles avoir une portée pédagogique ? Les enfants peuvent-ils être conditionnés pour se transmettre des savoirs prédéfinis en dehors de la classe ? Ces questions ont été abordées très simplement, et en appuyant notre approche sur des théories évolutives développées en biologie. Dawkins a en effet proposé en 1976 une approche darwinienne de la culture, dans laquelle les interactions observées peuvent être modélisées comme des transferts d’unités d’information appelées "mèmes" (mots, conceptions, explications, etc.), par analogie avec les gènes.