Un outil pour apprendre : l’expérience contre-intuitive

Article

Septembre 2004

L’utilisation d’expériences spectaculaires pour mettre en scène la science n’est pas nouvelle. Depuis les "magiciens-scientifiques", bateleurs de foire de tous poils qui proposaient contre quelques pièces les expériences les plus étonnantes au Siècle des Lumières, en passant par Tom Tit (alias Arthur GOOD) qui, dans les années 1900, regroupa en plusieurs recueils des expériences ludiques et surprenantes [2], les expériences amusantes et spectaculaires ont été largement employées. On les retrouve dans les musées scientifiques et les animations culturelles - physique du quotidien, chimie des flammes et des couleurs, jeux de logique, etc. - mais également en classe, proposées par des enseignants désireux de rendre leurs cours plus attrayants.