projet_recreer-la-vie_association-traces

Recréer la vie

projet_recreer-la-vie_association-traces

Le projet

La biologie synthétique est un domaine de recherche qui s’attache à concevoir et à fabriquer des composés et des systèmes biologiques qui n’existent pas dans la nature en modifiant des organismes naturels. Cet objectif en fait également une nouvelle démarche d’analyse et de compréhension du vivant. Des scientifiques de tous les domaines s’intéressent à la biologie synthétique pour pouvoir expérimenter le comportement de molécules et leur activité dans la cellule. D’un point de vue purement scientifique, la fabrication d’un être à partir de tissus morts pose des problèmes techniques ardus. Une fois résolue (ou mieux encore avant même de l’être), la question technique en appelle bien d’autres, tout aussi épineuses, d’ordres éthique, religieux, juridique, de société. Elle nous renvoie, en outre, à des sujets auxquels nous sommes confrontés en tant qu’Homme : la peur de la mort, l’identité…

Les objectifs

  • Permettre aux participants qui en seraient dépourvues de se faire une opinion
  • Permettre aux participants de clarifier leurs opinions à l’aune de leurs valeurs et de leurs imaginaires, et donc de comprendre pourquoi ils pensent ce qu’ils pensent
  • Permettre aux participants de comprendre les opinions différentes des leurs et donc comprendre pourquoi ceux qui ne pensent pas comme eux pensent comme ils pensent
  • À partir d’une base commune de discussion, les participants sont amenés à réfléchir sur les évolutions de notre société et sur le monde dans lequel ils souhaiteraient vivre demain

Les méthodes

Ce jeu de discussion, nommé discussion continuum, se déroule en deux phases distinctes. Dans un premier temps, les participants sont amenés à placer des faits, des évènements ou encore des innovations technologiques sur une échelle de faisabilité technique. Ces évènements à placer sont inspirés d’extraits de superproductions hollywoodiennes pour avoir une base de dialogue commune.

Dans un second temps, les extrémités de l’échelle sont modifiées pour s’interroger sur le souhait ou non du groupe de participants d’aller vers ces innovations technologique et les enjeux éthiques que cela implique.